Difficultés d’apprentissage chez l’enfant : conseils aux enseignants

box activités créatives et manuelles pour enfants de 3 4 5 6 7 ans
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Certains élèves en classe, pour reprendre cette expression, « ne rentrent pas dans le moule » : ils s’agitent sur leur chaise, se lèvent tout le temps, ou bien sont dans la lune…

Muriel Masson, accompagnante en réflexes archaïques et méthode Padovan, nous explique dans les articles précédents l’importance du rôle des réflexes archaïques dans le développement de l’enfant (Lire l’article Les mouvements fondateurs de nos premières années de vie : les réflexes archaïques) et ce qu’il se passe si certains réflexes demeurent. (lire article)

Elle donne ici quelques conseils pratiques aux enseignants : quels aménagements peut-on proposer aux enfants pour leur permettre d’être plus attentifs, plus souvent, plus longtemps en classe ?

Une immaturité cérébrale

Difficultés d’attention et de concentration

Certains enfants ont des difficultés à se concentrer, leur attention étant très labile.

C’est le signe d‘une certaine immaturité qui peut tout à fait se normaliser avec le temps. Ayant en tête que le cerveau se câble et s’organise par le mouvement, il est évident que l’une des meilleures vitamines pour l’attention (et le développement plus largement), c’est de bouger !

Plus l’enfant bouge, plus il se développe. Des activités physiques TOUS les jours seraient bénéfiques. Notamment le matin, où certains élèves arrivent à l’école encore tout endormis après s’être levé tardivement, avoir avalé vite fait leur petit déjeuner et être allé à l’école en voiture.

Certains mouvements pourraient ainsi être pratiqués lors du rituel de bienvenue avant de commencer les apprentissages fondamentaux. Comme ceux de l’ECAP issus du Brain Gym, idéaux pour “brancher le corps et l’esprit”.

Le Brain Gym propose de nombreux mouvements pour la classe qui sont très bénéfiques pour tous les enfants.

Brain gym

Ces enfants qui bougent tout le temps...

Faites les bouger !

Certaines activités nécessitant une attention soutenue peuvent aussi se faire debout car dans cette position, le cerveau doit ajuster le tonus postural et sera bien plus éveillé qu’assis.

Pourquoi ne pas apprendre les tables de multiplication, les poèmes debout tout en manipulant une balle ou un sac de grain ? Ainsi le cerveau est encore plus « allumé ».

A noter qu’un enfant qui manque d’attention et qui bouge trop en classe, n’a pas forcément les capacités à rester calme, même si le souhaite vivement.

En grandissant et avec la maturité du système nerveux, l’être humain parvient à inhiber progressivement les mouvements plus ou moins erratiques qu’il connait depuis bébé.

Cette inhibition correspond donc à un certain degré de maturé du cerveau qui fait défaut chez certains. Pour ces derniers, il est vain d’exiger d’eux qu’ils restent tranquillement assis, ils n’en ont tout simplement pas les moyens. Au contraire, leur immaturité fait qu’ils ont encore plus besoin de bouger et de ressentir leur corps que les autres.

N’hésitez pas à leur donner des responsabilités comme distribuer des feuilles par exemple, ils en seront d’autant plus fiers !

faire bouger les enfants

Des gestes et adaptations simples

Aider l’enfant à s’ouvrir aux apprentissages et au reste du groupe

Certains petits gestes en classe ou adaptations simples peuvent aider les enfants en difficultés d’apprentissage :

les laisser s’assoir au fond de la classe car ils s’y sentent beaucoup plus en sécurité. Ils voient ainsi tous les camarades de classe et la maîtresse, sans “menace” que pourraient représenter d’autres élèves derrière eux.

-instaurer un environnement de classe le plus calme, apaisant et bienveillant possible, en veillant au bruit, à la lumière (ils sont parfois gênés par la lumière des néons), à l’agitation…

-créer des routines et emplois du temps précis, éviter les changements de dernières minutes. En effet, ils détestent les imprévus et ont besoin de se raccrocher à un cadre sécurisant.

-leur éviter des situations de compétition, de pression, d’évaluation, ils sont déjà bien sous stress et se bloquent vite, rendant la restitution de ce qu’ils ont appris difficile. (ex poème récité devant la maitresse  uniquement et pas devant toute la classe)

-Permettre aux enfants de boire de l’eau régulièrement tout au long de la journée est aussi un geste facile et tellement utile pour l’apprentissage. Un corps déshydraté à hauteur de 2% performe environ 20% moins bien. Et oui, le corps est constitué de 70/80% d’eau et cet élément est indispensable à notre bon fonctionnement, aux échanges cellulaires…. 

boire de l'eau

Améliorer l'attention des enfants

Des adaptations pour un mieux-être physique

D’autres adaptations procurant un mieux-être physique rendra les enfants plus attentifs car ils auront moins à compenser les gênes et parasitages dans leur corps :

=> Permettre aux enfants qui bougent beaucoup de prendre des pauses régulièrement. Se lever et marcher un peu suffit généralement à soulager ses tensions (dues à la posture assise).

=> leur laisser la possibilité de se tenir debout quand ils lisent ou qu’ils travaillent

=> Proposer de s’assoir sur un siège sans dossier (tabouret), sur un gros ballon ou une galette pour ceux qui sont gênés par une hypersensibilité tactile au niveau du dos. L’enfant qui a besoin de beaucoup bouger pourra ainsi assouvir son besoin en faisant des micro-mouvements tout au long de la journée. A défaut, les laisser s’asseoir sur le devant de leur chaise

=> Incliner le bureau pour ceux qui ont du mal à recopier les inscriptions du tableau. L’enfant aura moins à redresser sa tête pour regarder le tableau et moins à l’incliner pour recopier sur sa feuille, ce qui activera moins un réflexe tonique symétrique du cou mal intégré, véritable perturbateur des apprentissages.

=> Faire assoir l’enfant face au tableau, faire en sorte que le maître ou la maîtresse parle en face de ses élèves. Regarder de côté sur sollicite certains muscles au niveau du cou qui peuvent à terme engendrer des maux de tête, des raideurs dans la nuque. Certains enfants ayant un réflexe asymétrique du cou encore actif peuvent avoir beaucoup de tensions dans les bras et les mains à chaque fois qu’ils tournent la tête d’un côté ce qui va entraver leur écriture, créer des tensions dans leur membre supérieurs.

Quand l'enseignant capte l'attention des élèves

Des jeux pour soutenir l'attention

Enfin, gardons à l’esprit que certains enfants ont beaucoup de mal à se concentrer à l’école, mais pas pour jouer des heures aux Playmobil ou aux Légos à la maison !

Preuve que la motivation et le jeu soutiennent l’attention.

Plus le contenu de l’activité fait sens à l’enfant, est en lien avec ses hobbies, son quotidien, plus elle est ludique, plus le rythme de travail est changeant, et plus l’enfant pourra donner le meilleur de lui-même.

L’adulte est donc coresponsable de l’attention que l’enfant déploiera dans la réalisation d’une activité.

A charge pour lui de varier les thèmes et les supports, d’inscrire son action dans le quotidien des enfants, de moduler le ton de sa voix un peu comme s’il racontait une histoire, et mettre du jeu dans TOUT.

Plus l’ambiance de classe est positive est dépourvu de stress, plus l’enfant peut apprendre.

Sous stress, certains enfants activent malgré eux leurs réflexes archaïques de protection non-intégrés et se mettent en position de survie, parfois de retrait et de mutisme.

                                                                           A bon entendeur !

Pour en savoir plus sur Muriel Masson, accompagnante en réflexes archaïques et méthode Padovan 👉  « La vie en mouvements ».

Picadelo : articles, interviews de professionnels de l'enfance pour les parents, mais aussi...

Des box d'activités pour développer la motricité fine et le potentiel créatif de chaque enfant

Picadelo crée (😉 en France) des coffrets d’activités complets pour les enfants de 3 à 7 ans avec un grand magazine, plus d’une dizaine de jeux et d’activités manuelles et créatives, et tout le matériel fourni !

Ne cherchez plus des idées pour occuper vos enfants, ne courrez plus les magasins pour rassembler le matériel nécessaire : tout est là, profitez du moment présent avec votre enfant !