Réflexe archaïque non intégré : quels impacts sur le développement de l’enfant ?

box activités créatives et manuelles pour enfants de 3 4 5 6 7 ans
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Les réflexes archaïques non intégrés

Un impact sur le développement de l'enfant ?

               Nous avons pu lors d’un précèdent article comprendre l’importance de ces mouvements réflexes « primitifs » dit « archaïques » qui contribuent au bon développement du système neuronal chez l’enfant et donc de son développement global. (Lire l’article Les mouvements fondateurs de nos premières années de vie : les réflexes archaïques)

Rappelons que les réflexes archaïques démarrent in-utéro et lors des étapes du développement moteur. Ils s’intègrent ensuite et deviennent inactifs après l’âge de 3 ans.Mais que se passe-t-il si l’enfant n’a pas pu aller au bout de son expérience sensorielle, si le réflexe reste, parasite l’enfant puis l’adulte ?

Muriel Masson, accompagnante en réflexes archaïques et méthode Padovan, nous décrit ici les répercussions qu’un réflexe archaïque « non intégré » peut avoir sur l’enfant et sur l’adulte qu’il deviendra.

Des impacts corporels, émotionnels, cognitifs

Le développement de l'enfant parasité

Ces mouvements fondateurs des premières années de vie impactent notre sphère corporelle, émotionnelle et cognitive, bref notre être tout entier.

A noter qu’un réflexe archaïque n’est jamais intégré ad vitam æternam. Certains ont pu être bien intégrés petit (=bébé les a suffisamment expérimentés) mais reviennent à la rescousse pour nous “aider” en cas de stress traumatique (réflexe de paralysie par la peur en cas d’attentat, de tremblement de terre…), de stress chronique, par notre mode de vie sédentaire, les accidents de la vie…

La plupart d’entre nous “trainons” quelques réflexes non-intégrés, ce qui ne nous empêche pas de mener une vie épanouie. Mais pour d’autres, le poids des réflexes archaïques est trop lourd et les tirent vers le bas, freinant leur potentiel, les empêchant d’avancer dans leur vie comme ils le souhaiteraient.

Chez les adultes, certains s’accrochent ainsi à leur routine, veulent tout contrôler, n’arrivent pas à lâcher prise, ont des addictions, sont bloqués dans leur vie, ont des phobies, manquent de confiance en eux, sont ultra stressés, ont des douleurs corporelles…

le quatre pattes

Des enfants qui ne sont pas prêts à apprendre

Quand les apprentissages s'en trouve affecté

Chez les enfants, certains réflexes non intégrés ou incomplets peuvent générer :

  • un mal être corporel,
  • une hyper émotivité,
  • une grande insécurité,
  • des difficultés d’apprentissages
  • des troubles de l’attention

Ces enfants ont beau fournir les meilleurs efforts du monde, malgré les injonctions “fais un effort”, « concentre-toi», “écoute bien”, ils ne sont tout simplement pas prêts à apprendre.

Le réflexe non-intégré va  « surcharger » le système nerveux et en réduire de ce fait la disponibilité : l’apprentissage s’en trouve affecté.

Ils s’épuisent, souffrent dans leur estime, perdent confiance en eux et vont mener un parcours du combattant pendant de longues années, pour des résultats souvent décevants.

En cause, leur système nerveux qui n’est pas organisé, pas assez “connecté”. Ce sont des enfants intelligents mais leurs sens ne sont pas suffisamment matures.

Exemple concret

Si le réflexe tonique asymétrique du cou n’est pas intégré, que se passe t-il chez l’enfant ?

 lire : qu’est ce que le réflexe tonique asymétrique du cou ?

Si ce réflexe est mal intégré, nous pouvons constater :

  • des difficultés de coordination oculo-manuelles : ses yeux ne savent pas bien fonctionner ensemble, notamment pour regarder la feuille devant lui. L’enfant s’y perd (si les lettres “b” et “p” dansent sur la feuille, ce sera plus dur de les différencier à l’écrit), voit flou, n’écrit pas droit, a du mal à calculer.
  • ses oreilles n’arrivent pas à traiter l’information auditive correctement, créant comme un parasitage de radio (au fait, j’ai entendu un “b” ou un “p” ?).
  • une instabilité au niveau de l’axe du corps (stabilité et équilibration). Le tonus des bras et des mains (et des jambes) se modifie en fonction de là où il tourne sa tête, pas très pratique pour écrire ou recopier les inscriptions du tableau. L’enfant va devoir tellement compenser pour traiter les informations qu’il va vite saturer et se fatiguer rapidement au fil des heures.
  • Sur le plan cognitif, ce réflexe, s’il est mal intégré, peut engendrer des difficultés de mémorisation, du développement langagier, et un retard dans la mise en place de la lecture et l’écriture.
Le réflexe Tonique asymétrique du cou
Le réflexe tonique asymétrique du cou

Des parasitages qui compliquent les apprentissages

Il ne tient pas en place sur une chaise ...

Sans compter que pour beaucoup d’enfants ayant des réflexes du dos encore actifs la chaise peut s’avérer être l’ennemi numéro 1.

Dès que la peau du dos touche le dossier, l’enfant est en position d’inconfort, se tortille, remue. Ces réflexes du dos (dont le réflexe spinal de Galant -lien ) créent une hypersensibilité tactile dans le bas et/ou le haut du dos (cf gène des étiquettes) et sont même parfois responsables d’énurésie.

               Avec trop de réflexes archaïques non intégrés, les parasitages sont incessants et l’enfant est comme prisonnier dans son corps. Son inconfort physique et le stress ressenti compliquent voire ferment la porte des apprentissages.

L’enfant sera alors vite étiqueté comme étant “pataud”, “mal dans son corps”, “maladroit” tombant ou se cognant souvent, “anxieux”, “n’aimant pas le sport ou la lecture”, “en retrait, dans sa bulle” ou au contraire “agressif”, ayant du mal à se faire des copains, “hypersensible”…

enfant allongé

La plasticité cérébrale .

Comment renforcer ces mouvements fondateurs ?

A tout âge, on peut revenir à ces mouvements pour renforcer nos fondations et acquérir de nouvelles ressources : c’est ce que propose Muriel Masson, aux personnes qu’elle accompagne (44).

Notre cerveau est un organe vivant qui évolue en permanence. Ses connexions se font et se défont en fonction de notre activité physique, de nos contacts sociaux et même de nos pensées, bref de notre mode de vie. La plasticité neuronale, particulièrement chez les jeunes, permet aux enfants de créer de nouvelles connexions et d’accéder à leur plein potentiel.

cerveau
Cerveau gauche /cerveau droit : chacun son rôle

Les réflexes archaïques et la méthode Padovan

Des méthodes d’accompagnement pour les enfants et les adultes

L’accompagnement basé sur les réflexes archaïque consiste, sur la base d’un objectif personnel, à réaliser un bilan des réflexes en vue de leur intégration, avec quelques activités quotidiennes plaisantes et ludiques à faire à la maison pendant un mois.

L’approche est donc ciblée et éducative. Les parents sont dotés d’outils pour aider leur enfant eux-mêmes. C’est souvent l’occasion de renforcer le lien enfant/parent, de mieux se retrouver.

La méthode Padovan, quant à elle, est globale et complète.

Au cours d’une séance, tous les mouvements fondateurs sont pratiqués, avec, de surcroit, une stimulation importante de la bouche et des fonctions dites “pré-linguistiques” préparant le “bien manger” mais aussi le “bien parler”, la posture, l’attention et la concentration.

Cette méthode s’inscrit dans la durée et la répétition et vise des personnes ayant des défis.

Pour en savoir plus sur Muriel Masson, accompagnante en réflexes archaïques et méthode Padovan  « La vie en mouvements ».

Retrouvez la liste par région des accompagnants en réflexes archaïques ici

hamac dans la démarche padovan
Le hamac-chaise est utilisé dans la méthode Padovan : il permet de travailler l'oreille interne donc le sens de l'équilibre

Picadelo : artcles, interviews de professionnels de l'enfance pour les parents, mais aussi...

Des box d'activités pour développer la motricité fine et le potentiel créatif de chaque enfant

Picadelo crée (😉 en France) des coffrets d’activités complets pour les enfants de 3 à 7 ans avec un grand magazine, plus d’une dizaine de jeux et d’activités manuelles et créatives, et tout le matériel fourni !

Ne cherchez plus des idées pour occuper vos enfants, ne courrez plus les magasins pour rassembler le matériel nécessaire : tout est là, profitez du moment présent avec votre enfant !